White light

Création 2005

 
Le lundi est bleu, mardi est rose, le mercredi vert, jeudi est jaune, vendredi marron, samedi orange et le dimanche est violet… C’est ainsi que s’inscrivent les jours de la semaine depuis l’âge de mes cinq ans dans ma mémoire. Méthode infaillible pour apprivoiser le temps et lui donner déjà le goût de l’éternel recommencement… White light, c’est le titre d’un tableau de Jackson Pollock que je crois avoir vu il y a des années déjà au Museum Of Modern Art de New-York et dont Frédéric-Yves Jeannet m’a envoyé la reproduction sur une carte postale.

Outre les couleurs disséminées de ce tableau qui constituent comme un «fond», des épaisseurs de «blanc» se détachent en surimpression créant dans la toile des ouvertures, faisant deviner de multiples réseaux subtils. Ce que me suggère ce tableau dont la vision complète m’est lointaine et floue, correspond à l’idée d’une mémoire forcément fragmentaire qui inscrit les évènements de notre vie dans un cycle temporel inexorable. Se souvenir, c’est essayer de «revenir» sur ce qui a été, c’est tenter d’inscrire un moment dans le cycle des jours, relayé par celui des mois, rattrapé bientôt par celui des années.

En poursuivant un travail sur la perception du temps, sur sa répétition, modification et fluctuation, White light serait l’occasion de travailler sur la mémoire, sur ces «brèches» à la fois intemporelles et instantanées que forment les souvenirs lorsqu’ils remontent à la surface, avec l’hypothèse que «la mémoire ne conserve rien, absolument rien, de notre sensation compliquée et factice qu’est la durée».
Emmanuelle Vo-Dinh

REPRÉSENTATIONS

22.02.07 — Scène nationale d’Évreux-Louviers
03.06.06 — Festival Perspectives, Saarbrück
23.05.06 — La Coupe d’Or, Rochefort
25.05.05 — Rencontres Internationales de Seine-St-Denis
24.05.05 — Rencontres Internationales de Seine-St-Denis
23.05.05 — Rencontres Internationales de Seine-St-Denis
04.05.05 — Théâtre du Pays de Morlaix
03.05.05 — Théâtre du Pays de Morlaix
22.02.05 — Théâtre Cité Internationale, Paris

conception – Emmanuelle Vo-Dinh
interprètes – Maeva Cunci, Julie Laporte et Yasmine Youcef
lumières – Françoise Michel
création sonore – Olyphant, David Monceau
costumes – Virginie et Jean-Jacques Weil

durée – 50 minutes

production – Sui Generis
coproductions – Rencontres chorégraphiques Internationales de Seine Saint-Denis. Avec le soutien du Théâtre du Pays de Morlaix.
La compagnie Sui Generis est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC de Bretagne, au titre de l’aide aux compagnies chorégraphiques ; le Conseil Régional de Bretagne ; le Conseil Général d’Ille-et-Vilaine et la Ville de Rennes.

Image du spectacle