Thibaud Croisy

Création 2020
 
Le travail que je développe depuis plusieurs années s’articule autour de problématiques corporelles. Je me suis notamment intéressé aux empreintes que les corps laissent dans nos habitations (Je pensais vierge mais en fait non), aux pratiques sadomasochistes (Témoignage d’un homme qui n’avait pas envie d’en castrer un autre), aux gestes que les gynécologues obstétriciens accomplissent au cours d’un accouchement (La prophétie des Lilas). Je n’ai jamais revendiqué un statut de chorégraphe ou de danseur, je n’ai pas créé de pièce de danse à proprement parler, mais je me suis plu à produire ou à étudier des gestes qui entretiennent des liens plus ou moins explicites avec la danse, même s’ils ne les revendiquent pas. En un mot, je pourrais dire que j’ai cherché la danse ailleurs que sur les scènes de théâtre et que je me suis efforcé de relever la dimension chorégraphique de ce qui n’est pas reconnu comme danse : une pratique sexuelle, un geste machinal, une empreinte laissée au hasard, une parole charnelle.
La recherche que j’entame à présent est une nouvelle expérience pour tenter de savoir ce qu’il y a au bout du corps, ou plutôt après lui. Que dit le corps quand il s’éteint et surtout, que se joue-t-il au moment de sa disparition? Une petite apothéose, semblable à un coucher de soleil très lent ? Une ultime convulsion par laquelle des siècles de douleur viendraient se résorber en un minuscule rire intérieur ? Une condensation radicale qui nous transformerait en une mystérieuse voix flottante ? Bref, comment toute cette histoire se termine ?
C’est une question que je me suis souvent posée.

Thibaud Croisy

Biographie


Thibaud Croisy écrit et met en scène. Ces dernières années, il a créé Je pensais vierge mais en fait non (2010), Soustraction du monde (2012), Gymnase nihiliste (2013), Rencontre avec le public (2013), 4 rêves non-censurés en présence de Fleur Pellerin (2015), Pierre Bellemare, une histoire extraordinaire (2016), Témoignage d’un homme qui n’avait pas envie d’en castrer un autre (2016) et La prophétie des Lilas (2017).
Ses pièces ont été présentées à La Gaîté Lyrique, la Ménagerie de Verre, le Théâtre Paris-Villette, Théâtre de Gennevilliers, Théâtre de Vanves, Studio-Théâtre de Vitry, Scène nationale de Poitiers, Scène nationale de Reims, TU (Nantes), La Manufacture — CDCN de Bordeaux, Centre d’art contemporain de Brétigny, Le Grütli (Genève) et de nombreux festivals : Faits d’Hiver, Actoral (Marseille), Les Rencontres de la forme courte (Bordeaux), La Bâtie (Genève).
Thibaud Croisy a aussi mené des workshops au Carreau du Temple, Centre dramatique national de Montpellier et à l’Université de Poitiers avec les étudiants du Master professionnel Assistanat à la Mise en scène. Enfin, il travaille en tant que collaborateur artistique, interprète, et publie régulièrement des textes dans la presse, des revues ou des livres d’art.
Au Phare, il a présenté Témoignage d’un homme qui n’avait pas envie d’en castrer un autre dans le cadre du Festival Pharenheit et a bénéficié de l’aide à l’écriture pour La prophétie des Lilas.

conception — Thibaud Croisy
interprétation — Sophie Demeyer et Thibaud Croisy
scénographie — Sallahdyn Khatir
collaboration artistique — Élise Simonet

production — Association TC
coproduction — Le Phare, Centre chorégraphique national du Havre Normandie — Direction : Emmanuelle Vo-Dinh
avec le soutien du — Centre national de la danse (résidence augmentée) et l’aide au projet de la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France / Ministère de la Culture
production-diffusion — Claire Nollez
administration — Catherine Foret

Répétitions au Phare du 2 au 6 mars 2020
Création mars 2020 au Théâtre de Vanves / festival Artdanthé