Margot Dorléans

Confier
 
Dans Confier, il y a l’idée de la confidence, l’idée de se confier, de remettre une partie de nous-même aux soins d’une personne dont on est sûr. Il s’agit aussi d’une confiance que l’on développe à l’égard de l’autre.

Le point de départ est une figure d’enlacement.
C’est à travers le médium de la matière-corps que je cherche à dépasser cette image et à faire évoluer le duo.
À l’écoute de la pulsation cardiaque et de la sensation du sang, les danseuses vont activer un mouvement de boucle spiralée (décrivant le signe de l’infini) à l’intérieur de leur poitrine. Ce mouvement va les entraîner dans un déplacement rotatif sur elles-mêmes…
Chaque danseuse aborde le corps de l’autre comme un terrain, une géographie où les différentes parties de son corps glissent, pressent, trouvent des appuis pour communiquer de façon infra-corporelle.

— Margot Dorléans

Biographie


Margot Dorléans s’investit dans les champs de la danse, de la performance et du soin. Elle est diplômée du Conservatoire Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP) en danse contemporaine en 2008 et suit en 2012/2013 le Programme de Recherche et de Composition Chorégraphique — Transforme «Langage» dirigée par Myriam Gourfink à l’abbaye de Royaumont où elle réalise, en tant que chorégraphe, la maquette d’un projet chorégraphique à géométrie variable intitulé Vertébrés. Elle s’engage parallèlement aux côtés de Myriam Gourfink en tant qu’interprète (Déperdition, Souterrain, Gris). Elle pratique le shiatsu et le yoga de l’énergie qui permettent de nourrir sa pratique artistique et ses interrogations sur le corps, la place de ce dernier dans la société. Elle collabore activement avec A.I.M.E (Association d’Individus en Mouvement Engagé) dirigée par Julie Nioche (Brèves Suspensions, Voleuse, Sensationnelle) ; elle a travaillé avec Radhouane El-Meddeb (Ce que nous sommes) avec qui elle a tourné en France et à l’étranger et nourrit sa pratique de l’improvisation auprès de Rosalind Crisp. Elle collabore avec de nombreux musiciens (Jean-françois Pauvros, Trami N’Guyen, Laurent Durupt, Yoann Durant) et monte avec Manon Parent le collectif pluri-disciplinaire Embody pour créer des formes de spectacle vivant hybrides. Elle cherche à combiner pratique artistique et pratique énergétique pour questionner le langage du corps, ouvrir et cheminer vers l’inconnu, l’indiscernable et libérer le potentiel du vivant.

conception, chorégraphie — Margot Dorléans
interprétation — Manon Parent et Margot Dorléans
création sonore — Laurent Durupt
création lumière — Grégoire Desforges
création costume — Salina Dumay

durée — 45 minutes


production — Du Vivant sous les Plis
coproduction — Le Phare CCN du Havre Normandie ; Conseil Départemental de Seine-Maritime ; Les Brigittines-Bruxelles pour l’Accueil studio

Répétitions au Phare du 27 au 31 août, du 20 au 23 septembre, du 8 au 12 octobre, du 17 au 21 décembre 2018  et du 7 au 11 janvier 2019
Création le 24 janvier 2019 à 12h et 18h au MuMa / Festival Pharenheit

Image du spectacle