Léonard Rainis & Katell Hartereau

dance with dinosaurs
 
Le corps, considéré comme un espace illimité d’exploration de notre conscience, est aussi constitué de multiples représentations inconscientes. Ce postulat conduit une recherche vers les racines du mouvement en interrogeant les représentations du corps dansant dans des relations archaïques. Que peut-t-on encore inventer aujourd’hui avec le corps comme seul instrument?
La pièce met en scène cinq individus. Ils explorent le fait même de danser, dans la multiplicité de leur être. Ils développent une communication complexe, subtile, inattendue. Ils sont en marche. Authentiques, ils évoluent dans l’instant et avec intuition.
Dans cet espace vierge qu’ils ont créé, que vont-ils découvrir? À la fois primitif et civilisé, le groupe agit en mode de survie et génère une immense liberté. À la manière d’une odyssée chaotique, portant poésie et irrationalité, les danseurs vont devoir fouiller dans le berceau de l’humanité. La tribu, les cérémonies, la chasse, le sacré, le désir, les combats, la séduction ou l’accouplement
deviennent les jeux de leurs propres représentations.
Dans cette mosaïque corporelle, comment vont-ils interpréter ces relations ancestrales et universelles? Les corps sauront-ils s’abandonner et se rappeler des instincts qui façonnent encore aujourd’hui notre inconscient collectif? La danse serait-elle le ferment de l’humanité? En se plongeant dans les dimensions physiques et psychiques les plus archaïques de l’homme, ce projet voit l’espoir de générer de nouvelles écritures dansées, inédites et résolument «modernes».

Biographie


Léonard Rainis chorégraphe
Passionné par le mouvement, formé à lʼécole de danse de LʼOpéra de Paris et après avoir travaillé aux Ballets de Monte-Carlo puis à lʼOpéra National du Rhin, il devient artiste indépendant et travaille en Europe avec des chorégraphes contemporains tels que Felix Ruckert, Marco Santi, Rui Horta, Hans Neuhenfeld, Caty Sharp, Mikael DʼAuzon parmi dʼautres. Ce travail de création en free lance l’oriente vers d’autres expériences, plus proche de ses désirs, et l’incite à créer son propre langage chorégraphique. En 2009, il fonde avec Katell Hartereau lʼassociation le pôle à Lorient.

Katell Hartereau artiste chorégraphique
Formée au CNR de Nantes puis à la Folkwanghochscule d’Essen, elle mène une carrière en tant qu’interprète principalement en Suède et Allemagne (NorrDans: Rui Horta, Steven Petronio, Tedd Stoffer, Roberto Zappala). Très vite, elle s’aperçoit que son engagement dans la danse se situe au delà que dans la pure interprétation. C’est en Allemagne qu’elle mènera ses premières expériences en tant que porteuse et accompagnatrice de projets. Aujourd’hui, elle met sa créativité et ses compétences au service du pôle, en collaborant artistiquement et en créant une synergie autour du chorégraphe Léonard Rainis.

Conception Léonard Rainis, Katell Hartereau
Chorégraphie Léonard Rainis
Pièce créée avec — Louise Hakim, Yannick Hugron, Philippe Lebhar, Joachim Maudet, Marie Rual
Regard scénographique  – Vivien Simon

Production – le pôle
Coproduction — Le Phare CCN Le Havre Normandie, Réseau Labaye danse en Normandie, Scène Nationale Evreux Louviers, T.A.B Vannes scène conventionnée pour la danse, Chorège Relais Culturel Régional Pays de Falaise.
Soutiens et accueil en résidence — Domaine de Kerguéhennec Bignan et Conseil Départemental du Morbihan, l’Estran Guidel, Danse à tous les étages, KLAP Marseille, L’Etoile du Nord Paris.

Répétitions au Phare du 23 au 27 mai 2016
Création Automne 2016 au Théâtre Anne de Bretagne à Vannes

 

 

Image du spectacle