Katell Hartereau & Léonard Rainis

the perfect moment
 
Sept individus, quatre hommes et trois femmes, se retrouvent sur une scène. Ce terrain de jeu nous montre des personnes en train de vivre. De survivre. Sont-ils des étrangers, des compagnons, des amants ou bien des rivaux? Ces corps-là sont vrais, crus et abandonnés dans tout leur être. Leurs forces et leurs faiblesses nous sont données à voir. À la fois à l’intérieur et à l’extérieur de l’action, seuls ou en groupe, ils cohabitent sans règles apparentes. La tension plane pour celui qui va entrer dans la folie de ce jeu. Les peaux sont remplies, polies, éraflées, pénétrées, cajolées, giflées. Dans ces scènes amoureuses et abruptes, quelles alternatives peuvent prendre les danseurs?
L’Homme, dans ses emportements et désirs profonds, peut-il aimer jusqu’au point de blesser? N’y a-t-il pas de la violence dans chaque acte d’amour? Et ne trouve-t-on pas aussi dans tout acte brutal un peu d’affection? Face à ces questions, jusqu’où cette création est-elle prête à s’engager? Dans la suggestion, la monstration?
Le dispositif scénographique de la pièce amène le public, témoin ou voyeur malgré lui, à renégocier constamment sa relation avec les interprètes. Porteur d’une réflexion sur sa condition d’homme, le spectateur se retrouve alors surpris : devant lui, se présente empli de beauté, un parfait instant.

Biographie


Katell Hartereau, artiste chorégraphique
Formée à la Folkwanghochschule (direction artistique Pina Bausch), elle mène une carrière d’interprète en Suède et Allemagne (compagnie NorrDans : Rui Horta, Tedd Stoffer, Stefen Petronio, Uri Ivgi, Jeanne Yasko, Roberto Zappala). Très vite, elle s’apperçoit que son engagement dans la danse se situe au delà de la pure interprétation. C’est en Allemagne qu’elle mènera ses premières expériences en tant que porteuse et accompagnatrice de projets. Aujourd’hui, elle met sa créativité et ses compétences au service du pôle en collaborant artistiquement et en créant une synergie autour du chorégraphe Léonard Rainis.

Léonard Rainis, chorégraphe
Formé à l’école Nationale de danse de L’Opéra de Paris, et après avoir travaillé aux Ballets de Monte-Carlo puis à l’Opéra National du Rhin (Forsythe, Child, Balanchines, D’At, Maillot, Stromgren, Neumeier, Limon, Scholz, Bombant, Van Manen, Béjart…)  il devient artiste indépendant et travaille en Europe avec des chorégraphes contemporains : Marco Santi, Rui Horta, Hans Neuenfels, Felix Ruckert, Mikael D’Auzon, Vidal Bini, Toufik OI, Davy Brun, Suzanne Frey, Gabirella Riccio, Laura Frigato, Morgan Bellanger. Ce travail de création en free lance l’oriente vers un désir de vivre d’autres expériences et l’incite à créer son propre langage chorégraphique. Il crée à Lorient avec Katell Hartereau en 2009, le pôle, projets autour de la danse, du corps et du mouvement, et de l’art contemporain d’une manière plus générale.

conception — Katell Hartereau, Léonard Rainis
chorégraphie — Léonard Rainis
pièce réalisée avec — Yannick Hugron, Marie Rual, Joachim Maudet, Philippe Lebhar, Sophie Lèbre, Yoann Hourcade, Chandra Grangean
lumières — Nicolas Bazoge
scénographie — Vivien Simon
son — David Segalen

durée — 60 minutes

production — le pôle
coproduction — Le Phare, CCN du Havre Normandie ; Danses à tous les étages! ; Musée de la danse, Rennes
soutiens — Soutien à la résidence du Théâtre de Lorient Centre dramatique national ; CDC l’Échangeur Hauts-de-France ; CND Pantin ; L’estran Guidel ; le TRIO’s Inzinzac-Lochrist ; le SEPT-CENT-QUATRE-VINGT-TROIS Nantes.

le pôle est subventionnée par la DRAC Bretagne / Ministère de la Culture, le Conseil Régional de Bretagne, le Conseil Départemental du Morbihan et la Ville de Lorient.

Répétitions au Phare du 14 au 18 octobre 2018
Création le 29 janvier 2019 à 20h30 au Phare / Festival Pharenheit