Enseignement supérieur

ESADHaR, Le Havre

Le projet de recherche «Scriper décalé \o/» mené par Bachir Soussi Chiadmi et Heiko Hansen de l’ESADHaR en collaboration avec Le Phare propose à quelques étudiants de questionner les espaces lointains, proches, simultanés et brouillés du corps. Téléprésence, télékinésie, télépathie, téléboutique, télénergie, télesthésie, téléobjectif, télémécanique… autant de termes tirés de la racine grecque «télé» (lointain) et qui décrivent cette situation d’absence et de présence simultanée de l’objet, de la personne, du corps. «Scriper décalé \o/» s’articulera autour des questions de l’écriture, de la programmation, du design, de la performance, de la signalétique, du spectacle, de l’installation… Les artistes Maeva Cunci et Dominique Gilliot accompagnent ces étudiants tout au long de l’année à l’occasion de trois workshops.

François Maitrepierre, enseignant de l’ESADHaR propose à cinq étudiants-es de l’école d’inclure dans leur cursus universitaire leur pratique des Masterphares. Ainsi, ils y traversent différents processus d’écritures chorégraphiques.

Sciences-Po Europe-Asie, Le Havre

Le Phare poursuit sa collaboration avec le Campus Sciences-Po Europe-Asie. À travers des exemples de chorégraphes ayant évolué des différentes temporalités, Micheline Lelièvre proposera aux étudiants de deuxième année d’explorer la relation entre la chorégraphie et les contextes politiques et d’observer quelles réponses peuvent, ou ont pu, êtres apportées. Une pratique de spectateur est associée à ces ateliers.