Emmanuel Eggermont

All Over Nymphéas
Création 2022

 
All Over Nymphéas s’inspire de ce jardin d’Éden hypnotique peint plus de 250 fois par Claude Monet. Cette vision idyllique vide de toute présence humaine, conçue comme une réponse artistique aux atrocités de la grande guerre, décline comme seul motif le bassin aux nymphéas de son jardin de Giverny. À l’image de cette quête obstinée vers l’essentiel et projetant cette expérience au contexte actuel, aux tensions sociétales et environnementales qui éprouvent nos priorités, cette pièce s’appuie sur la notion du «motif» pour façonner un paysage originel fragmenté et questionner ce qui nous meut et nous émeut au plus profond.

Le motif comme élément pictural figuratif ou abstrait, sujet du principe de série, impulsant une dynamique à cette composition graphique en expansion. Le motif aussi comme catalyseur dramaturgique, révélant raison d’agir et élan fondamental de mise en mouvement. All Over Nymphéas se conçoit comme l’ébauche d’une architecture en mutation, libérée des associations stylistiques préconçues, cosmogonie séquencée dont les mythes fondateurs se diluent, dans une onde floue qui ne cesse de répandre son emprise spatiale.
Emmanuel Eggermont

Biographie


Emmanuel Eggermont
Formé à la danse contemporaine au Centre National de Danse Contemporaine d’Angers (1999). En 2002, après trois ans aux côtés de Carmen Werner à Madrid, il est invité à Séoul pour intervenir au sein d’un projet mêlant pédagogie et chorégraphie. De ces deux années passées en Corée du Sud et de sa collaboration de plus de dix ans avec Raimund Hoghe (Boléro Variations, Si je meurs laissez le balcon ouvert et L’Après-midi…), il en a tiré une attention pour l’essence, pour l’essentiel.
Ses projets chorégraphiques, il les développe depuis 2007 à Lille au sein de L’Anthracite. Avec un goût tangible pour l’art plastique et l’architecture, il développe une écriture singulière, des images aux résonances expressionnistes côtoient des tonalités plus performatives et une danse abstraite à la rigueur technique et esthétique.
De 2010 à 2016, Emmanuel Eggermont était en résidence de recherche à L’L (lieu de recherche expérimentale en arts de la scène à Bruxelles). Un processus qui a abouti à plusieurs pièces, dont Vorspiel (2013), pièce soutenue par l’ensemble des CDCN, pour laquelle il invite musiciens, acteurs et plasticiens à se joindre à la représentation. En 2014, il est invité par la SACD à participer aux Sujets à Vif au festival In d’Avignon. Emmanuel Eggermont est lauréat de la bourse d’écriture de l’association Beaumarchais pour le solo Strange Fruit créé en mai 2015 au FRAC Alsace, projet de regards croisés artistiques autour d’une archive historique récemment découverte.
En 2017, L’Anthracite crée Πόλις (Polis), cinq danseurs interrogent le processus de la formation de la cité à travers le prisme de rencontres (historiens, archéologues, habitants…). En 2019, Le Gymnase| CDCN de Roubaix lui commande la création d’un pièce jeune public La Méthode des Phosphènes dans le cadre du dispositif Twice. 2020 voit la création d’ABERRATION pièce solo questionnant la reconstruction post-traumatique.
Emmanuel Eggermont est artiste associé au Centre Chorégraphique National de Tours (2019-2021).

concept, chorégraphie et scénographie — Emmanuel Eggermont
interprétation — Laura Dufour, Emmanuel Eggermont, Mackenzy Bergile, (en cours)…
collaboration artistique et photographie — Jihyé Jung
musique originale — Julien Lepreux
création lumière — Alice Dussart
production et diffusion — Sylvia Courty
administration — Violaine Kalouaz

production — L’Anthracite (www.lanthracite.com)
coproduction — CCNT direction Thomas Lebrun ; Le Phare, CCN Du Havre Normandie ; Le Gymnase CDCN Roubaix Hauts-de-France ; Le Théâtre de Liège, (en cours)…
avec l’aide de la DRAC Hauts-de-France et la Région Hauts-de-France
Emmanuel Eggermont est artiste associé au Centre chorégraphique national de Tous, direction Thomas Lebrun (2019-2021)

Création 2022
Répétitions
au Phare du 17 au 28 mai 2021

 

Image du spectacle