Céline Cartillier

HAUT-FOND
Création janvier 2022 à La Soufflerie, Scène conventionnée de Rezé / Festival Trajectoires

 
HAUT-FOND est un projet de création chorégraphique qui convoque, aux côtés de la danse, différentes pratiques et disciplines artistiques, parmi lesquelles la céramique, la musique et la littérature. La pièce est un récital au tour de potier, un solo dansé, parlé et chanté. Céline Cartillier est assise derrière un tour de potier, arrangé et augmenté de telle sorte qu’il devient, en plus d’être la machine de la céramiste, un instrument de musique. Elle est entourée d’objets étranges, des pots acoustiques amplificateurs du spectre vocal, qu’elle arbore en porte-voix, masques, becs, trompes. Au tour, elle monte et démonte une masse de terre, elle la forme et la déforme. C’est une chorégraphie stricte, une série de gestes efficaces, qui s’accompagnent de chants – au sens antique du terme situé entre poème, incantation, envoutement. C’est une pièce qui travaille le mouvement du tour, de la rotation, de la révolution et de leurs différentes vitesses. La danse a lieu au plus proche du tour et de la terre, à l’échelle d’un geste artisanal. Elle se prolonge dans l’espace, éloignée du tour et unie à son mouvement, en une écriture chorégraphique qui tourne, tourne sur elle-même, tourne avec d’autres corps absents, revenants. À travers la danse surgissent des figures de choses disparues, depuis longtemps ou depuis peu, ou en train de disparaître, flore, faune, souvenirs. Une ronde en somme, qui repose sur la coïncidence entre la rotation de la terre – matière – sur le tour de potier, et l’émission d’un discours d’outre-temps, d’outre-tombe.
HAUT-FOND est un récital de/pour la terre, un carmen mundi, un chant du monde.
— Céline Cartillier

Biographie


Dramaturge, chorégraphe et danseuse, Céline Cartillier se forme en études théâtrales et à l’écriture chorégraphique. Elle intervient en tant que collaboratrice artistique et dramaturge auprès de différents artistes de théâtre ou de danse, Antoine Cegarra, Coraline Cauchi, Paulo Duarte, Simon Gauchet, Céline Champinot/Groupe LA gALERIE, Bleuène Madeleine, Myriam Pruvot, Henrique Furtado, Aloun Marchal, Chiara Taviani, Sorour Darabi, Clément Aubert, Kevin Jean, Bastien Mignot, Pauline Brun. Céline Cartillier est également interprète pour Sergiu Matis, Lina Schlageter et Zoé Philibert, Pauline Simon, Mylène Benoît et Magda Kachouche. Elle joue dans les films expérimentaux de Mathieu Bouvier, Oh! Leviathan et Comment expliquer la crise à un lapin blanc, et co-réalise avec lui There is no desert island et There is still enough time before the end of the world to tell the end of the world.
Dans son travail chorégraphique, Céline Cartillier s’intéresse aux relations entre représentation et idéalité, aux relations entre composition poétique, composition musicale et écriture chorégraphique. Elle a pris part à Prototype 2 « La présence vocale dans la partition chorégraphique » et Dialogues 2 « Des relations, dialogues et protocole de transmission entre le chorégraphe et le danseur interprète », deux programmes proposés par la fondation Royaumont. Début 2019, elle crée la pièce Champ constant au Vivat à Armentières. Elle travaille actuellement à la création de HAUT-FOND. La parole soulève plus de terre que le fossoyeur ne le peut, un récital au tour de potier. Son travail est accompagné en production déléguée par Météores, plateforme chorégraphique.

conception et performance — Céline Cartillier
en collaboration avec :
Julien Desailly – collaboration sonore et musicale, transformation du tour de potier en instrument de musique
Johann Nöhles – collaboration à l’écriture des textes
Adina Secrétan – dramaturgie
Florian Leduc – création lumière
Célia Gondol – consultation plastique
Héloïse Bariol – consultation céramique
(constitution de l’équipe en cours)

production déléguée — Météores, plateforme chorégraphique – Nantes
coproduction — Le Phare, Centre chorégraphique national du Havre Normandie, direction Emmanuelle Vo-Dinh ; Le Pacifique, Centre de Développement chorégraphique national Grenoble Auvergne-Rhône-Alpes ; La Soufflerie, Scène conventionnée de Rezé

Création janvier 2022 à La Soufflerie, Scène conventionnée de Rezé / Festival Trajectoires
Répétitions
au au Phare du 19 au 23 avril et 31 mai au 3 juin 2021

 

Image du spectacle