Catherine Diverrès

Dentro (duo)
 
Il y a 30 ans, Catherine Diverrès et Bernardo Montet créaient l’emblématique duo Instance. Depuis lors, la chorégraphe n’a plus écrit de duo et, de surcroît, n’a jamais tenté l’exercice conjugué au masculin. Une expérience inédite donc, d’où surgira en filigrane le parcours de vie de ses deux danseurs, enfants de la Méditerranée : le Grec Harris Gkekas et l’Espagnol Emilio Urbina. Tous deux sont de la même génération et ont choisi la France comme terre d’asile et de formation à la danse. L’un a opté pour le ballet néoclassique, l’autre pour la danse contemporaine. Deux corps, deux gestuelles, deux personnalités, deux artistes mobiles au cœur de l’Europe… et Catherine Diverrès, ni arbitre, ni guide, humble passeuse, qui déroulera l’écheveau de ces histoires croisées à partir de leur assurance en la danse et le sentiment “intranquille” et positif du devenir…

Biographie


«La conscience, la relation à autrui, c’est ce qui fait le temps» répète à l’envi Catherine Diverrès, depuis son premier opus chorégraphique. Étrange météore qui fait son apparition dans le paysage de la danse contemporaine au milieu des années 80, d’emblée Catherine Diverrès se démarque, tournant le dos aux conceptions de la danse postmoderne américaine qui domine, et du vocabulaire classique à la base de sa formation. Comme d’autres chorégraphes de sa génération, elle crée sa propre langue, invente un univers. Instance, première pièce créée en duo avec Bernardo Montet à la suite d’une rencontre avec l’un des maîtres du butô, Kazuo Ohno, est emblématique de cette démarche qui se tient résolument à l’écart des modes et développe une poétique singulière. Le parcours de Catherine Diverrès est jalonné de pièces aux visions fulgurantes, aux partis pris polémiques. Il y a dans son travail un quelque chose qui s’approche de «l’infini turbulent» dont traite le poète Henri Michaux. Mélancolie, sentiment tragique, approche du vide, abstraction, la chorégraphe avance sur des chemins escarpés. Une profonde intériorité anime sa danse qui se déploie dans le raffinement d’une gestuelle nerveuse et vibratile. Au fil du temps, Catherine Diverrès a créé une œuvre qui comprend une vingtaine de pièces hantées par des états de conscience, des corps subtils, qui nous parlent d’espace et de temps. Pièces de résistance, qui entrent en résonance avec les grands bouleversements de la vie, ses forces et ses gouffres.

Création 2015
Durée :
35 mn

Chorégraphie - Catherine Diverrès
Interprétation – Harris Gkekas, Emilio Urbina
Collaboration artistique - Laurent Peduzi
Musique - Jean-Luc Guionnet & Seijiro Murayama
Lumière - Fabien Bossard & Catherine Diverrès
Régie son - Denis Gambiez
Costumes - Cidalia Da Costa


Production - Compagnie Catherine Diverrès
Coproduction - TAB, Théâtre Anne de Bretagne à Vannes / Le Phare, Centre chorégraphique national du Havre Haute-Normandie / Festival de Danse, Cannes / Centre chorégraphique national de Nantes / Centre Chorégraphique National de Tours / Pôle Sud, Centre de développement chorégraphique en préfiguration, Strasbourg.

Répétitions du 18 au 22 mai 2015 au Phare

Dates de tournée :
Le 6 juin 2015 – Avant-première (travail en cours) au Théâtre Anne De Bretagne, Vannes
Le 21 novembre 2015 – Première au Festival de Danse, Cannes
Le 23 janvier 2016 – Centre chorégraphique national de Tours
Entre le 24 et le 30 janvier 2016 – Festival Fharenheit #16, Le Havre
En cours – Pôle Sud 2016, Strasbourg

Image du spectacle