Ambra Senatore

Création 2014
 
Je désire poursuivre le travail de groupe ainsi que la réflexion sur la théâtralité dans la dynamique du mouvement dansé.
Je sens fortement l’envie de travailler sur la composition chorégraphique et avec un groupe important de 7 à 9 danseurs, hommes et femmes.
J’imagine des grands déplacements du groupe dans l’espace, à l’unisson, avec de soudaines dissociations d’un, deux ou trois danseurs, qui, ensuite, rejoignent le groupe.
Je vois des chutes, des changements inattendus de direction et de niveau, des déclics du regard, comme pour répondre à des appels, des relations humaines qui se manifestent par petits gestes et regards.
Je veux travailler sur la construction d’une partition où transposer sur le plan du mouvement et de l’occupation de l’espace et du temps, les dynamiques d’un groupe social.
J’aurai sur scène une collectivité qui s’organise à travers des règles, des relations, des exceptions à la règle, de l’exclusion, du partage, de la pitié, du soutien réciproque, de l’abandon, du conflit. Je voudrais ne rien expliquer, ne pas raconter, mais que le spectateur soit amené à s’apercevoir — pas seulement avec sa tête mais avec tous ses sens — qu’il est en train d’assister à un portrait de vie sociale…

-Ambra Senatore

Biographie


Ambra Senatore est chorégraphe et performeuse. Après des expériences de création collective, elle crée des solos, des spectacles de group et des installations. Elle a collaboré avec Jean Claude Gallotta, Giorgio Rossi, Raffaella Giordano, Georges Lavaudant (Théâtre de l’Odéon, Paris), Roberto Castello, Antonio Tagliarini.  Suite à un doctorat sur la danse contemporaine, elle a publié le livre La danza d’autore. Vent’anni di danza contemporanea in Italia et a enseigné l’histoire de la danse à l’Università Statale de Milan.
Entre danse, théâtre et art visuel, son travail se concentre sur la frontière entre fiction et réalité, sur ce qui appartient à la mise en scène et ce qui est en dehors. L’évocation fragmentaire de la réalité s’accompagne d’une explication continuelle du jeu de la fiction théâtrale.
Avec des images pleines d’une ironie réjouissante et d’une douce folie, oeuvrant par fines touches, Ambra Senatore fait une analyse à l’humour distancié, facétieuse et maligne.
Elle travail sur la dynamique du mouvement dansé, nourri d’éléments de théâtralité, d’actions et de gestes quotidiens, en explorant la construction d’une dramaturgie qui passe par l’action et la présence des corps.

Répétitions au Phare du 12 au 20 avril 2014 puis du 20 au 30 avril 2014 à Dieppe Scène Nationale.
Création les 28 et 29 septembre 2014 à Décines dans le cadre de la Biennale de la Danse de Lyon.

Chorégraphie : Ambra Senatore
Assisté de : Tommaso Monza
Interprétation : Mikel Aristegui, Caterina Basso, Romain Bertet, François Brice, Claudia Catarzi, Matteo Ceccarelli, Pieradolfo Ciulli, Elisa Ferrari, Ambra Senatore
Musique : Igor Sciavolino
Lumières : Fausto Bonvini

Production : EDA
Coproduction :
 Biennale de la Danse de Lyon / Théâtre de la Ville, Paris / Scène Nationale de Besançon / MC2, Scène Nationale de Grenoble / L’Arc, Scène Nationale du Creusot / Centre Culturel André Malraux, Scène Nationale de Vandoeuvre-Lès-Nancy / Théâtre Louis Aragon, Tremblay-en-France / Château Rouge Annemasse / Le Phare, Centre Chorégraphique National du Havre Haute-Normandie / Ballet de l’Opéra National du Rhin, Centre Chorégraphique National de Mulhouse / Festival Torinodanza
Avec le soutien de Dieppe Scène Nationale

Image du spectacle